Anatomie de l’horreur / Pages noires

Anatomie de l'horreur / Pages noiresCes deux livres sont particuliers pour la simple bonne raison est que ce sont des essais, et non des romans comme Stephen King à l’habitude d’écrire.

Voici donc les résumés de l’éditeur :

Anatomie de l’horreur :
Anatomie de l’horreur est un panorama exhaustif du fantastique américain moderne. Stephen King, maître incontesté du genre, y déroule le fil de ses passions et de ses souvenirs.
Dans ce premier tome, qui a pour objet d’étude le cinéma et la radio (le second volume traitant du fantastique à la télévision et dans les livres), l’auteur analyse quelques-uns des classiques de sa littérature d’élection et nous fait partager les grands moments de frayeur que lui ont dispensés le cinéma – auquel il adresse quelques critiques bien senties.
« Enfant des mass-médias », comme il se définit lui-même, Stephen King a été formé par les films de monstres des années 50; une décennie dont l’atmosphère paranoïaque l’a durablement marqué. Comme à son habitude, l’auteur d’Anatomie de l’horreur reste un conteur hors pair. Mais cette fois-ci, et pour la première fois, l’histoire qu’il a choisie de nous rapporter est la sienne, celle de son enfance et de ses terreurs, celle de son parcours et de ses admirations.

Pages noires :
Voici enfin le second volet d’Anatomie de l’horreur, où Stephen King poursuit l’exploration de son genre d’élection. Après un détour par les contrées dangereuses de la télévision, où il évoque des séries mythiques comme La quatrième dimension, il analyse certains des livres les plus marquants du fantastique d’aujourd’hui, partageant avec nous les confidences que lui ont faites leurs auteurs. Des maîtres du macabre aussi prestigieux que Ray Bradbury, Richard Matheson et Peter Straub viennent ainsi enrichir son propos et lui permettent de donner de l’horreur une vision d’autant plus pertinente qu’elle est due à un praticien du genre. Passant de la pâranoïa urbaine à la fascination du monstre, de la maison hantée à la magie de l’enfance, des classiques de la terreur à ses propres oeuvres, Stephen King nous offre avec ce livre un chant d’amour à l’imagination.

Remarque :
Précisons qu’il ne faut pas confondre le titre original de ce livre, qui en France donne donc « Anatomie de l’horreur », et « Danse macabre », qui est le titre français de « Night Shift » en version originale.

Titre original : Danse Macabre

Année de parution originale : 1981

Année de parution française : 1995 pour le 1er tome et 1996 pour le second

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *