Cell Phone : mon avis sur le film

Cell PhoneJe viens donc enfin de voir l’adaptation du roman « Cellulaire », qui se nomme en fait « Cell Phone ».

Le pitch : Clay Riddell, dessinateur, vient de vendre sa dernière BD, c’est donc un jolie contrat qu’il vient de gagner.
Alors qu’il est à l’aéroport de Boston, il téléphone à sa famille pour lui annoncer la bonne nouvelle.
C’est alors qu’un événement incroyable se passe : toutes les personnes qui sont au téléphone perdent la raison et s’entretuent entre eux.

Bon, lorsque l’on lit le pitch, c’est typiquement une histoire à la Stephen King.

Même si les histoires de zombies ne sont pas spécialement sa tasse de thé…

C’est pareil pour moi d’ailleurs, je ne suis pas (encore) tombé dans la folie « TWD », du moins pas encore en ce qui concerne la série…et je ne suis pas vraiment fan des adaptations tirées du grand Stephen King, étant presque toujours déçu (sauf rares occasions).

En ce qui concerne le roman, je l’avais beaucoup aimé à l’époque de sa sortie !

Dans ce film nous retrouvons donc pour les deux principaux protagonistes : John Cusack (Clay Riddell) et Samuel L. Jackson (Tom McCourt).

Le premier eu la vie sauve car son temps étant dépassé, la communication à la cabine se stoppa, quand au second, étant conducteur de métro, Tom ne pouvait pas être au téléphone…

Notons que ces deux acteurs sont aussi au générique de l’adaptation de « Chambre 1408 ».
En ce qui concerne Isabelle Fuhrman (Alice), elle joua aussi dans « Children of the Corn ».

J’ai lu beaucoup de commentaires sur ce film, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il divise tout de même pas mal.

Je peux comprendre les deux parties.

Il est vrai que globalement ce film manque « un peu de tout » si je peux dire comme cela :
Nous aurions pu avoir plus d’actions, plus de rebondissement, plus de peur aussi sachant que c’est un film sur les zombies. Mais peut-être que le budget ne permettait pas cela.

Je note aussi que la fin est pour moi confuse. Oui nous voyons Clay faire sauter le camion de glaces, donc tout est détruit, y compris lui-même et son petit garçon. Je peux comprendre la scène juste après qui finalement sert de rêve, où il marche avec son fils vers le Canada rejoindre les autres.
Mais alors pourquoi le remontrer avec les zombies ensuite ???
Autre chose au sujet de la fin : nous ne savons pas ce qu’advienne de Tom et Jordan, et c’est le genre de chose que je n’aime pas trop…
C’est donc une fin tout de même assez ouverte : est-ce vraiment la fin des zombies ?

Un autre point qui aurait pu être amélioré : les dialogues. Certains sont vraiment mauvais…

Il y a des points positifs : les jeux d’acteurs de John Cusack, mais surtout de Samuel L. Jackson sont plutôt bons. Sans oublier les deux jeunes : Isabelle Fuhrman (Alice) et Owen Teague (Jordan). Ils montrent à mon sens plutôt bien la peur qui s’empare d’eux.

Les zombies ne comportent pas trop de maquillage, ce qui à mon sens est une bonne chose car je me serai posé la question d’un changement physique aussi radical et j’aurai souhaité une réponse…

D’ailleurs cela fait plaisir d’avoir à faire à des zombies intelligents , qui recrutent du côté des humains, et qui peuvent transmettre des ondes via leurs bouches.

Une scène que j’ai bien aimé : celle où Clay rentre chez lui, et finalement monte au dernier étage. Le suspense est plutôt bien entretenu.

J’ai forcément eu une pensée au livre « Mr. Mercedes » en voyant le camion de vente de glaces (surtout que le camion roule sur les zombies…).
J’ai aussi remarqué une scène similaire au film « La maison sur le lac », adaptation de l’excellent livre « Sac d’os » : les petits magnets sur le frigidaire que le fils de Clay laisse à son intention.

Autre gros point positif : le film me donne envie de relire le bouquin !

Au final, un film qui déçoit un peu, mais se regarde tout de même avec plaisir, en oubliant le roman bien sûr.
Un petit film sympathique sur les zombies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *